Élections communales 2012      FR   NL

Un nouveau plan de création d'écoles, dont une école communale fondamentale néerlandophone et une école secondaire francophone ou bilingue.

Mais aussi :
Plus d'autonomie des directions et équipes éducatives. Promotion des pédagogies dites « actives », adaptées au contexte socioculturel. Investissement dans l’accompagnement des élèves primo-arrivants.


Grandir à Saint-Gilles : L'école, un espace de découverte et d'émancipation

Introduction

Commune connaissant un boom démographique important, Saint-Gilles a la chance de compter une population très jeune. Une opportunité mais également un défi qui demande des investissements importants tant en termes de places en crèche, à l’école, qu’en termes d’accompagnement. L’absence de solution d’accueil reste l’un des principaux pièges à l’emploi et une cause de précarisation, en particulier pour les femmes. Le rôle d’impulsion et d’accompagnement des communes, en synergie avec l’ONE et Kind en Gezin, est donc primordial en la matière.

La scolarité est également une étape essentielle dans la construction de chaque individu. Ecolo-Groen souhaite donc en faire un des axes principaux de son programme tout en veillant à offrir une vision cohérente sur l'ensemble de l'accompagnement des enfants de 0 à 18 ans.


L'école, un espace de découverte et d'émancipation

La commune a, en matière d’enseignement, des compétences importantes. Elle est d'abord le pouvoir organisateur dans son propre réseau (5 écoles fondamentales, 1 école spéciale, 1 école secondaire). De plus, la commune peut coordonner des initiatives en commun entre les réseaux et impulser des projets novateurs.

L’école est un lieu d’apprentissage, mais aussi d’accueil et d’ouverture. La commune, en tant que pouvoir organisateur ou partenaire, est là pour soutenir enfants, pédagogues et parents, faciliter les ponts, susciter les collaborations, impliquer différents acteurs dans la vie de l’école. Elle se doit aussi de faire les choix les plus appropriés pour assurer, par exemple, la convivialité et l’entretien des bâtiments scolaires, la qualité de la cantine ou de la garderie, la vitalité du conseil de participation.

Mais ces enjeux sont loin d’être uniques. Pour Ecolo-Groen, il est essentiel de travailler à l’amélioration des modalités d’inscription dans les écoles communales, la lutte contre l’échec scolaire, la promotion active de la mixité sociale dans les différents écoles et la gestion concrète de celle-ci, l’articulation entre les écoles communales fondamentales et les réseaux du secondaire, la collaboration entre les écoles néerlandophones et francophones, les problèmes pratiques liés à la gestion de l’augmentation du nombre de places, les rapports entre parents et écoles et l’élargissement du concept de « Brede School » vers toutes les écoles de la commune.

Faire face au boom démographique

Saint-Gilles comptait 48.439 habitants au 1er janvier 2011. Le boom démographique annoncé (plus de 54.000 habitants en 2020) laisse présager une forte augmentation des besoins d’accueil scolaire des jeunes saint-gillois. Un certain nombre d’écoles saint-gilloises sont d’ailleurs déjà saturées au niveau des inscriptions en première maternelle et en première primaire (JJ Michel, Peter Pan et les 4 Saisons subissant les files les plus longues). 400 nouvelles places sont annoncées dans l'enseignement fondamental à Saint-Gilles. C'est un effort remarquable, mais on sait déjà que ces places ne suffiront pas. Les Communautés, la Région bruxelloise et les pouvoirs organisateurs, dont la Commune, ont ici une responsabilité de première ligne. L’urgence nous impose d’explorer toutes les pistes pour augmenter l’offre scolaire.

  1. Recherche de bâtiments à transformer en locaux scolaires pour l’enseignement communal.
  2. Soutien – fût-il technique - à la création de places dans les écoles d’autres réseaux.
  3. Création d’une école fondamentale communale néerlandophone.
  4. Participation à la création d’une école « pédagogie active » secondaire. Évaluer l'échec de la collaboration de la Commune avec l'asbl « école active » et trouver de nouvelles pistes de collaboration.
  5. Soutenir et accompagner les directions d’écoles et les équipes pédagogiques dans l’accueil des nouveaux publics.

 

Qualité et contenu des apprentissages
  1. Inciter les écoles à décloisonner les apprentissages et à intégrer les enjeux sociétaux.
  2. Accompagner les équipes éducatives dans la poursuite d’un enseignement innovant et de qualité qui met notamment l’accent sur les apprentissages de base et sur l’apprentissage des langues, en incluant dans la mesure du possible la langue usuelle de la famille.
  3. Investir, à commencer par la formation des enseignants, prioritairement dans les écoles où un nombre important d’élèves ne parlent pas la langue de l’école à la maison.
  4. Investir dans l’encadrement et l’accompagnement des élèves primo-arrivants.
  5. Veiller à ce que le projet d’établissement des écoles ambitionne de tenir compte des difficultés d’apprentissage des élèves issus de familles défavorisées et/ou dont la langue utilisée à la maison n’est pas celle utilisée à l’école (notamment par la remédiation) pour faire de l’enseignement fondamental un levier d’émancipation.
  6. Evaluer et, le cas échéant, intensifier les expériences d’immersion linguistique (Ecole des 4 Saisons, place Bethléem). Tout en tenant compte du fait qu'une bonne partie des enfants scolarisés ne parlent ni le français, ni le néerlandais à la maison.
  7. Sensibiliser à la lutte contre les discriminations, et à la richesse liée à la diversité de couleurs, cultures, religions, orientations sexuelles, genres et identités de genres.

 

Faire confiance aux acteurs scolaires
  1. Responsabiliser les directions d’établissement et les équipes éducatives en valorisant leur autonomie et leur créativité, et en partant de leurs besoins et de leur expertise.
  2. Mettre en place des mesures pour limiter le temps consacré par les directions d’école aux tâches administratives, afin que celles-ci puissent se consacrer pleinement à leur fonction première qui est le projet pédagogique de l’école.
  3. Mettre en place des expériences de tutorat des enseignants les plus jeunes par leurs pairs plus anciens.
  4. Veiller à la stabilité des équipes et au dialogue entre la commune et les équipes pédagogiques.

 

Ouvrir l'école sur la commune

Tout en maintenant le cadre nécessaire à l’enseignement, et à l’instar de ce qui se fait dans certaines écoles du réseau de la Communauté flamande sous le concept de Bredeschool (Ecole élargie), il nous faut susciter, initier et soutenir les dynamiques d’ouverture de l’école sur son environnement proche.

  1. Permettre aux acteurs culturels, sportifs et socioéducatifs locaux d’utiliser les bâtiments et équipements des écoles en dehors du temps scolaire (en soirée, les week-ends et durant les vacances scolaires), comme cela se fait parfois dans certains établissements.
  2. Soutenir les projets d’associations de parents, en particulier dans les écoles de la commune à public de milieu populaire et immigré. Evaluer le fonctionnement des conseils de participation dans chaque école. Les manquements et les difficultés doivent être identifiés et des actions de remédiation proposées.
  3. Organiser des journées inter-réseaux et inter-communautés de découverte des différentes activités parascolaires possibles dans la commune (sport, culture, mouvement de jeunesse, maison de jeunes…).
  4. Renforcer l’accueil extrascolaire, le cas échéant en inter-réseaux, notamment via la formation des personnes amenées à y encadrer les élèves et via un travail en étroite collaboration avec les écoles.
  5. Faire de l’école un atout pour le développement de projets intergénérationnels.

 

Bien accueillir les élèves et leur famille
  1. Prévoir des temps d’accueil des élèves et de leur famille pour que tous se sentent « chez eux » dans l’école qu’ils ont choisi de fréquenter.
  2. Garantir une égalité d’accès à l’enseignement organisé par la commune et tendre vers la gratuité. Dans ce cadre, établir un relevé annuel des frais scolaires demandés aux parents.
  3. Veiller à ce que les enseignants soient formés à la détection précoce des troubles et difficultés d’apprentissage et à la remédiation ainsi qu’à la prise en compte, dans un souci d’écoute et de prévention, des problématiques familiales graves, en ce compris les cas de violences intrafamiliales.
  4. Sensibiliser, notamment au moyen des journées pédagogiques et en partenariat avec l’associatif, aux besoins spécifiques de certains enfants : enfants hypersensibles, enfants à haut potentiel, dyslexiques, etc.

 

Pour une école durable

Récréation, classe, cantine, piscine, bibliothèque, étude, tous ces temps de la vie scolaire sont autant de moments à mettre à profit pour respecter les autres et la planète. Des projets existent déjà dans les écoles communales de Saint-Gilles (tri, collations collectives saines, etc.) mais ceux-ci peuvent encore être renforcés.

  1. Elaborer un cahier des charges au niveau des cantines scolaires qui comprend des clauses durables pour une alimentation saine et de qualité (autant que possible : aliments bio, de provenance proche et de saison, ou équitables quand les produits locaux n´existent pas).
  2. Supprimer au maximum les distributeurs de snacks et leur trouver des alternatives.
  3. Promouvoir l'utilisation de l'eau du robinet comme boisson (par ex. via des fontaines à eau en dur), à la place de l'eau en bouteille, des softs, etc.
  4. Réaliser un audit participatif sur la qualité des installations sanitaires.
  5. Soutenir la création de compost et de potagers à l’intérieur des écoles quand l’infrastructure le permet.
  6. Eviter les intrusions de la publicité dans la vie scolaire ainsi que les sollicitations commerciales et plus généralement de toute forme de promotion directe ou indirecte pour des entreprises privées.

 

A l'école à pied ou en vélo…

Saint-Gilles a la chance de bénéficier d’un maillage en termes d’implantions scolaires qui permet de se rendre à l’école à pied ou en vélo. Des modes de déplacement doux qui ne demandent qu’à être développés.

  1. Mettre en place des déplacements collectifs encadrés : rangs scolaires par quartier, apprentissage du vélo et trajets en groupe.
  2. Sécuriser les abords des écoles via une signalisation appropriée et l’implication des agents de prévention.
  3. Prévoir un parking vélo dans chaque école.
  4. Former à la sécurité routière et à la conduite en vélo les enfants.

 

Télécharger le chapitre complet "les moyens d’une cohésion sociale renforcée" (jeunesse, école, enfance, emploi, politique des aînés, lutte contre les discriminations, politique d’accueil des étrangers, politique culturelle…)

 

Retournez à la page précédente