Élections communales 2012      FR   NL

Un piétonnier sur toute la zone du Parvis (bas rue du Fort, petit Parvis, grand Parvis et carré Monnaies), avec sécurisation de la traversée de la Chaussée de Waterloo, jeux pour enfants, potagers collectifs... Diminution drastique du trafic auto sur le goulet Louise et le dernier tronçon de la chaussée de Charleroi ; tram 92 en site propre sur Charleroi.

Mais aussi :
Dans les nouveaux aménagements de voirie, priorité au confort et à la sécurité des piétons (y compris les personnes à mobilité réduite), puis des cyclistes, ensuite des transports en commun et enfin des voitures. Instaurer une Zone 30 généralisée (à l’exception des voiries interquartiers).

Se déplacer avec plaisir et en sécurité

Introduction

Saint-Gilles est une petite commune densément peuplée située à coté du cœur de Bruxelles. On y trouve de nombreux commerces, services, équipements collectifs et offres culturelles dans un périmètre de moins de 2 km. Un contexte parfait pour stimuler les modes de déplacement doux (marche et vélo) et l'usage des transports en commun sur le territoire de la commune. D'autant que plus de la moitié des ménages Saint-Gillois ne possèdent pas de voiture !

La marche, agréable et en sécurité

La marche à pied est le premier mode de déplacement à Saint-Gilles, qui est une commune très dense, aux distances courtes, offrant une forte mixité des fonctions. La marche doit être valorisée à la hauteur de son importance, en améliorant le confort et la sécurité du piéton.

  1. Systématiser à chaque carrefour, chaque intersection, un aménagement des trottoirs en « oreilles ». Cela permet des passages piétons beaucoup plus larges tout en étant plus courts (meilleure visibilité pour les automobilistes, davantage de sécurité et de confort pour les piétons) et de gagner de l'espace supplémentaire pour des plantations, des bancs, des arceaux pour les vélos, etc.
  2. Systématiser les passages piétons à chaque carrefour et à chaque intersection.
  3. Faire le maximum pour améliorer le confort et sécurité des personnes à mobilité réduite.
  4. Plutôt que d’imposer une largeur minimale de trottoir, renverser la logique et imposer une largeur maximale de chaussée carrossable.
  5. Désencombrer au maximum les trottoirs (panneaux de signalisation, publicités, armoires techniques) en les supprimant quand ils sont inutiles ou en les reportant si possible dans la zone de stationnement.
  6. Moins de feux rouges, et un temps "feu rouge" pour les piétons plus court.
  7. Sécuriser au maximum les trottoirs où il y a des travaux.
  8. Veiller particulièrement aux problèmes des voitures garées sur les passages pour piétons.

 

Le vélo

Le vélo s’impose peu à peu comme un mode de déplacement à part entière et connaît un succès croissant à Saint-Gilles, comme dans toute la Région bruxelloise. A l’instar de ceux pour les piétons, les aménagements doivent garantir confort et sécurité.

  1. Garantir la présence des sas vélos à chaque carrefour et entretenir les marquages au sol, qui ont tendance à s'effacer rapidement et, dès lors, être moins respectés.
  2. Promouvoir l'aménagement des itinéraires cyclistes régionaux en passant des « marquages suggérés » aux « aménagements standards » (pistes cyclables) là où c'est possible:
    1. Faire en sorte que la traversée complète de la commune d'Est en Ouest (porte de Hal - Parc Duden) et Sud-Nord (Fonsny-Prison) puisse être faite entièrement sur des pistes cyclables, y compris et surtout sur la barrière de Saint-Gilles.
    2. Chaussée de Waterloo, de Ma Campagne à la Barrière
    3. Rue Defacqz
    4. Rue Hôtel des Monnaies
    5. Avenue Brugmann
    6. Chaussée d’Alsemberg
    7. Avenue Ducpétiaux le long de la Prison (le tronçon de la rue en sens unique entre la chaussée de Charleroi et la Chaussée de Waterloo est déjà aménagé)
  3. Assurer un meilleur maillage des arceaux de stationnements pour vélo, aux carrefours, proche des lieux d’animations, dans les quartiers résidentiels…
  4. Augmenter le nombre de parkings vélos sécurisés sur la voirie tel l’exemple pilote du carré Monnaies
  5. Assurer que tous les nouveaux projets immobiliers comprennent un espace sécurisé réservé au vélo.
  6. Compléter le maillage des stations Villo. Dans l'idéal, on ne devrait jamais être à plus de 300 mètres d'une borne, où qu'on soit à Saint-Gilles. C'est loin d'être le cas, actuellement ; il y a notamment des « trous » dans les zones de la place de Bethléem, de la chaussée de Forest (côté Forest), du haut de la chaussée d'Alsemberg, de la zone Féron-Fontainas, de la Place Dumont, etc.
  7. Mise sur pied d’une brigade cycliste à la police de Saint-Gilles.

 

Les transports en commun

En accord avec les objectifs d’IRIS 2, le transport en commun doit retrouver une fonction première et structurante pour assurer la mobilité des habitants et usagers de la Région.
Dans les principes généraux à appliquer, on relèvera notamment :

  1. L’aménagement de sites propres pour les principales lignes de tram et du bus.
  2. La hausse de la fréquence, notamment en heures creuses, le soir et le WE (à négocier avec la STIB).
  3. La priorité aux carrefours (y compris via feux commandés).
  4. L’aménagement de stations de trams et bus plus confortables (aubettes), affichant le temps d’attente réel, l’aménagement systématique de quais afin d’éviter l’embarquement et le débarquement au milieu des voitures stationnées.

 

Rencontrer ces principes nécessite une coordination optimale entre la STIB, Bruxelles-Mobilité et l'Administration communale.

Ligne 92

La ligne 92 est une des lignes les plus structurantes de l’agglomération bruxelloise et est particulièrement stratégique pour Saint-Gilles en reliant la commune aux pôles de la ville haute (Louise, Mont des Arts, Botanique, …). La chaussée de Charleroi est identifiée depuis longtemps comme un point noir empêchant cette ligne de fonctionner correctement et de remplir son rôle. Les aménagements concédés (semi site propre) ne permettent pas de régler structurellement le problème. Le réaménagement de la chaussée en vue de garantir le bon fonctionnement du tram doit être étudié pour une solution plus ambitieuse que le mauvais compromis actuel.


Ligne 81

La ligne 81 est une ligne importante qui remplit un rôle de moyenne ceinture dans la première couronne sud-est. Sur Saint-Gilles, le tram roule de manière assez fluide (les problèmes qu’il rencontre sont concentrés sur Ixelles), mais une série de mesures peuvent toutefois améliorer sa desserte.
On pointera notamment la fin de la priorité à droite le long de son parcours, notamment avenue Verhaegen (même si le tram est aujourd’hui prioritaire, ce n’est pas le cas des voitures qui le précèdent), ainsi que la priorité aux carrefours à feu.
Enfin, une réflexion sur le carrefour de la place Janson semble nécessaire, notamment en étudiant la mise à sens unique de la rue de l’Aqueduc de la Trinité vers Janson (sur le modèle de la rue Moris). La réflexion devra évidemment tenir compte de l’accès aux logements, aux commerces et à leur livraison.

La zone 30 généralisée

La vitesse maximale de 30 km/h devrait être la vitesse maximale par défaut dans toute la commune. Seules certaines artères à vocation interquartiers (artère qui relient les quartiers) pourraient déroger à cette règle et permettre une vitesse de 50 km/h.
Une véritable hiérarchie des voiries permettant de combattre efficacement le trafic de transit devra être mise en œuvre, notamment via des aménagements spécifiques de l’espace public. Ainsi, à chaque niveau de la hiérarchie peut être affecté une ambiance (matériau, éclairage, mobilier urbain) permettant à l’usager de « sentir » s’il est dans une artère interquartiers ou une voirie locale.

Soutenir les systèmes de partage de voitures

Beaucoup de personnes n'ont pas besoin d'une voiture tous les jours. Pour ces personnes, les systèmes de partage de voitures sont adéquats. Cambio ou un partage entre habitants : deux formules à soutenir.
Le maillage des stations de voitures partagées Cambio est pour le moment assez satisfaisant, mais des nouvelles stations devraient néanmoins être aménagées.

  1. Aménager de nouvelles stations Cambio (du côté de la place Bethléem, par exemple).
  2. Les stations Cambio, fortement utilisées, pourraient être agrandies (à Horta, par exemple).
  3. Favoriser le partage de voiture entre habitants via la sensibilisation, en mettant en place des facilités pour les cartes de riverains et en développant des outils qui facilitent le partage (information sur les assurances, aide à l'organisation du partage, etc.).

 

Faciliter les livraisons pour soutenir le commerce et fluidifier la route

Pour la vitalité des commerces, il est important que les services de livraison s’effectuent de manière fluide.
La fonction de stationnement pour livraison doit donc primer sur la fonction de stationnement des voitures particulières.

  1. Des plages horaires strictement respectées de livraison pourraient être mises en place, à l’instar de ce qui est fait à l’étranger (en Allemagne par exemple).
  2. Intervenir plus fermement chaussée de Waterloo ou chaussée d’Alsemberg, pour libérer les aires de livraison squattées par des voitures particulières afin d'éviter les nombreux camions stationnés en double file.

 

 

Télécharger le chapitre complet "un territoire où il fait mieux vivre" (logement, mobilité, environnement, propreté)

 

Retournez à la page précédente