Ecolo Saint-Gilles veut révolutionner les règles d’attribution des 800 logements de la régie foncière communale. Un projet de règlement communal a été déposé en ce sens par les conseillers communaux Ecolo.

Il s’agit pour nous d’avoir un système d’attribution, plus transparent, plus juste et plus social.

La locale Ecolo Saint-Gilles a entamé depuis quelques mois une réflexion sur le logement à Saint-Gilles, et notamment le logement social et le logement de la régie foncière. Nous avons organisé dans ce cadre une rencontre citoyenne « venez jouez avec nous au Saint-Gillopoly » le 21 janvier dernier, à la maison du livre. Cette rencontre, qui a réuni des citoyens, des politiques et des experts, a rencontré un vif succès.

Comme suite à ce travail et cette rencontre, le groupe Ecolo Saint-Gilles vient de déposer un projet de règlement communal qui modifie radicalement la gestion des attributions des plus de 800 logements de la régie foncière. A noter que, suite au vote récent d’une ordonnance régionale sur le logement public non social, toutes les communes vont devoir se doter d’un règlement d’attribution de ces logements.

Notre proposition reprend 3 axes fondamentaux:

  • Une transparence totale au niveau des attributions des logements de la régie foncière, telle que prévue par l’ordonnance régionale, mais totalement absente actuellement à Saint-Gilles où le clientélisme prime;
  • Une répartition équilibrée des logements de la régie foncière vers trois catégories de destinataires:
    • des locataires qui rentreraient dans les conditions pour du logement social;
      à Saint-Gilles, le « véritable » logement social ne représente que 5% du parc locatif, ce qui est un des taux les plus bas de la Région, il faut donc « compenser », même s’il faut également, par ailleurs, créer du nouveau logement social;
    • des locataires à revenus modérés, tels par exemple que ceux qui entreraient dans les conditions du Fonds du Logement, et qui ont les pires difficultés pour encore trouver du logement correct à Saint-Gilles;
    • des locataires à revenus moyens;

A l’heure actuelle, l’ensemble des logements de la régie foncière sont, sauf exceptions, attribués à des ménages avec revenus moyens ou supérieurs.

  • Une répartition géographique du logement public favorisant une réelle mixité sociale, et non seulement une mixité “à sens unique” visant à implanter des ménages à revenus moyens et même très aisés dans des quartiers défavorisés, aux dépens des ménages à faibles revenus, progressivement chassés de leur quartier.

Contacts

Alain Maron, chef de groupe au Conseil communal: 0486 53 96 05 et am@am1.be

Jos Beni, secrétaire politique: 02 660 32 52 ou 0485 95 76 56 et contact@ecolo1060.be

Share This