Actuellement, même si le trafic automobile a diminué de 85%, l’espace dévolu aux piétons reste le même. Ce qui peut créer des situations de conflit et empêcher le respect des règles de distanciation physique (trottoirs trop étroits, dépassement compliqué d’une longue file devant un commerce). Après Ixelles, Anderlecht, Bruxelles-Ville, Watermael-Boitsfort, Evere et Schaerbeek, Saint-Gilles accepte l’invitation de la ministre de la Mobilité de donner plus d’espace aux usagers actifs de la route à travers le dispositif Slow street, qui instaure des rues où les piétons peuvent marcher sur l’ensemble de la voirie mais restent accessibles aux voitures à 20Km/h.

« A Saint-Gilles, nous avons décidé, avec l’aide de Bruxelles Mobilité, de mettre temporairement 12 rues en zones partagées réparties sur le haut et le bas de la commune. 5 rues cyclables viennent d’être créées, 3 autres vont suivre, explique l’échevine de la Mobilité Catherine Morenville. Cette décision devrait aider à préparer le déconfinement et l’exigence de distance physique. En particulier lorsque les gens vont recommencer à se déplacer pour aller au boulot, dans les magasins. »

Elke Van den Brandt, ministre bruxelloise de la Mobilité : « Dans beaucoup de quartiers, surtout ceux qui sont densément peuplés,  les Bruxellois ont du mal à respecter les règles de social distancing. Parfois les trottoirs sont trop étroits, parfois c’est compliqué de dépasser une longue file devant un commerce et les piétons sont obligés de marcher sur la route. Le dispositif ‘slow Street’ a pour objectif de résoudre ces conflits et de donner plus d’espaces aux piétons. Nous avons proposé notre aide à toutes les communes pour installer des Woonerf (slow street), c’est à dire des rues où les piétons peuvent marcher sur l’ensemble de la voirie et qui restent accessibles aux voitures à 20Km/h.  Après Ixelles, Anderlecht, Bruxelles-ville, Watermael, Evere et Schaerbeek, c’est Saint-Gilles que nous allons soutenir pour mettre en place ces slow streets. Partout dans la Région, les Bruxellois vont pouvoir prendre l’air et circuler en toute sécurité. C’est une fantastique nouvelle !”

Les rues concernées sont les suivantes :
Rues du Fort, Dejoncker, Bosquet, Jourdan et Jean Stas (entre Dejoncker et Bosquet), chaussée de Forest (entre Volders et Verhaegen et, entre les rues Vanderschrick et Féron) les rues de Danemark, Coenraets, Joseph Claes, d’Andenne et de l’Eglise Saint-Gilles, chaussée de Waterloo entre la Barrière et la Porte de Hal.

Par ailleurs, pour pallier les diminutions de capacité des transports en commun, il est indispensable de promouvoir les modes actifs. Dans ce contexte, Saint-Gilles se dote de nouvelles rues cyclables, 8 au total. Les cyclistes seront prioritaires rue de Lausanne, place Loix et rue de Suisse, ainsi que place Morichar, dans les rues Dethy, Maurice Wilmotte, des Etudiants et d’Irlande.

Toutes ces mesures seront d’application dès que Bruxelles Mobilité aura adapté la signalisation.

Share This