Une commune "Manger sain, durable, local"

Programme communal 2018

Il faut permettre l’accès de tou·te·s à une alimentation de qualité, respectueuse de la santé, produite dans des conditions préservant l’environnement et garantissant un revenu correct aux producteur·rice.s. La commune doit jouer un rôle actif pour rapprocher les producteur·rice·s et les consommateur·rice·s. Consommer local est au cœur de nos relations sociales, du rapport à notre environnement et de notre projet économique. De nombreuses initiatives citoyennes existent déjà à Saint-Gilles : il s’agit de renforcer cet élan et de le déployer également au niveau communal.

Pour Ecolo-Groen, favoriser une alimentation saine, équilibrée et durable dans les crèches, les écoles et la maison de repos du CPAS est une question essentielle. Vu les impacts que peut avoir notre alimentation et le caractère éducatif du cadre scolaire, nous pensons que l’école est un lieu privilégié pour mettre en place un discours et des pratiques cohérentes d’alimentation durable.

A cet égard, les pouvoirs locaux se doivent d’être exemplaires tout en conservant une accessibilité financière pour toute la population. Dans cette perspective, le cahier des charges des crèches et des cantines scolaires est loin d’être une question anecdotique. Elle doit faire l’objet d’une concertation avec les principaux acteurs concernés : écoles, fournisseurs mais également les associations de parents. Nous serons donc particulièrement vigilants quant au contenu du prochain appel d’offres, ainsi qu’à la concertation préalable dont il fera l’objet (ou non) avec les acteurs.

 

Nos propositions

  • Les repas scolaires pour les écoles communales de Saint-Gilles représentent un énorme marché : 7 écoles communales servant plus de 54.000 repas chauds par an et quelque 12.000 soupes… soit un coût de plus de 380.000 €/an, en augmentation constante. Les écologistes ont obtenu des améliorations dans le cahier des charges, mais c’est clairement insuffisant. Il faut renforcer la proportion de produits bio, locaux et équitables, la lutte contre les déchets, diminuer le grammage de viande et disposer d’une offre végétarienne, tout en préservant l’accessibilité financière des repas.
  • Obtention du label régional « Good Food » de Bruxelles Environnement, au niveau maximal « troisième fourchette », pour toutes les cantines communales, y compris celle des Tilleuls, la maison de repos du CPAS.
  • Étudier la possibilité de créer une cuisine communale durable qui desservirait les différentes écoles de Saint-Gilles
  • La future cuisine communale pour les crèches devra obéir à un cahier des charges « alimentation durable ».
  • Veiller à ce que les fournitures alimentaires pour les événements organisés par la commune intègrent des critères de durabilité et favorisent le commerce équitable.

 

Soutenir les Saint-Gillois·es dans la transition alimentaire

  • Soutenir les initiatives citoyennes favorisant l’alimentation saine, les coopératives alimentaires et les groupements d’achat tels les GAC (groupement d’achat collectif), GASAP (groupe d’achat solidaire de l’agriculture paysanne), en mettant par exemple à leur disposition des locaux.
  • Encourager l’agriculture de proximité et urbaine :
    • Soutien aux potagers collectifs et utilisation de ceux-ci comme moyens de sensibilisation, notamment au niveau des écoles saint-gilloises ;
    • Mise en en place de formations sur ces thématiques (via des associations existantes) ;
    • Mise à disposition de kits pour les habitant·e·s (kits pour cultiver sur son balcon par exemple).
  • Encourager l’organisation d’ateliers cuisine ou de “bars à soupe” ; favoriser les échanges de savoir-faire culinaire, en veillant particulièrement à réduire la fracture sociale et culturelle
  • Organiser des actions de sensibilisation et d’éducation à l’alimentation saine et durable
  • Faire en sorte que tous les marchés saint-gillois aillent vers plus de durabilité.

Share This