De manière très exceptionnelle, le Conseil communal a été convoqué en juillet cette année. Nous nous demandions ce qui justifiait cette urgence. Et bien, c’était le foot. Non pas la gestion de l’Euro qui touchait à sa fin, mais une décision d’investir pour mettre aux normes le stade Marien, où joue l’Union Saint-Gilloise. Le passage en division 1B nous ravit, avec tous les supporters du club ! Mais il nécessite une mise aux normes du stade, à 3 millions d’euros. Ce qui fait quand même 1500 euros par supporter régulier allant au stade ou encore 60 euros par Saint-Gillois (240 euros pour un ménage de 4 personnes…). Jamais – jamais – la commune de Saint-Gilles n’a investi un tel montant dans une infrastructure ou même un espace public (que ce soit crèche, école, infra sportive ou place publique), sans subventionnement, sur ses propres deniers.

Nous avons interrogé Charles Picqué sur les pistes de financement régional, le fait que le Stade n’appartenait pas à la Commune mais à la Donation royale ou encore les conditions financières auxquelles le club allait jouir du stade une fois rénové. A tout cela… aucune réponse ! On achète un chat dans un sac… à 3 millions d’euros.

Alors, oui, l’Union fait partie du patrimoine de notre commune et de notre Région. Oui, il est normal que le club soit soutenu par la commune. Mais pas à n’importe quel prix. La Commune et le club doivent trouver des solutions alternatives, d’autres investisseurs. L’amour peut rendre aveugle, mais pas au détriment des capacités d’investissement de la commune pour tous les Saint-Gillois. Car, malgré quelques efforts sur ces dernières années, pour ce qui est de la qualité de beaucoup d’espaces publics et de rues, comme pour le nombre de places dans les crèches et les écoles… Saint-Gilles est, là, resté en division 3…

 

union

Share This